17 Juil, 2019

publié par dans Visite Europe | 0 Commentaires

Bruges, city-break à la belge

Bruges, city-break à la belge

Accessible en 2 h de train de Paris, Bruges en Belgique (à ne pas confondre avec Bruges à côté de Bordeaux) est une destination idéale pour un city-trip ou une escapade de fin de semaine. Dépaysante, la destination plonge le visiteur dans un autre monde le temps d’une découverte de la belle endormie de Flandre.

Bruges, une ville d’histoire

Bruges a connu son heure de gloire au Moyen-âge avec l’essor du commerce maritime entre les Pays du Nord, l’Angleterre, les Pays-Bas et l’Italie. Très puissante, la cité de Bruges était directement accessible par la mer via un long bras de mer qui rentrait profondément dans les terres créées suite à une importante tempête.

Transformé en canal et régulièrement désensablé cet accès à la mer a permis de faire de Bruges un centre incontournable de l’économie d’alors. Chaque pays et chaque corporation souhaitaient avoir un pied à terre sur les quais de Bruges.

Le canal de Bruges en Belgique

C’est de cette époque que vient la richesse de Bruges et de ses maisons. Austères d’extérieurs, les intérieurs brugeois sont parfois de très belles surprises et les églises en sont un exemple parmi d’autres.

Au fil des siècles, avec le sable qui rendait de plus en plus difficiles l’accès maritime et l’ouverture au reste du monde (les Amériques, les Indes), Bruges perdit de sa superbe, mais refusa, à la différence de beaucoup d’autres villes en déclin, d’avancer à marche forcée vers le modernisme.

Le centre historique de Bruges au Belgique

À Bruges, dans l’enceinte historique, pas d’usine, pas de périphérique (même si la balade des « remparts de Bruges » a faillit être une belle autoroute) et toujours pas de voiture.

Bruges aujourd’hui

Cette volonté de conserver intact le Bruges d’autrefois fait donc le régal des touristes des temps présents. Ici, difficile de dater l’époque, et si on enlève les produits en boutique et les habits des passants, bien malin celui qui peut dire si nous sommes en 1850, 1950 ou en 2010.

Quelques paquets de maison à Bruges au Belgique

Les détracteurs diront, un peu facilement, que Bruges est une ville-musée. Pourtant l’UNESCO l’a classé en intégralité (toute la ville historique) et les équipes municipales s’efforcent de limiter les spécialistes du tourisme : la majorité des habitations sont habités par des habitants du coin et le on ne trouve pas à Bruges les mêmes écueils qu’à Dubrovnik, Venise ou Santorin.

Le visiteur d’un jour peut se contenter de se balader dans les ruelles de Bruges. Au détour de ses pérégrinations, il apercevra une église dont la porte est ouverte, un musée classique (les primitifs flamands) ou bien insolite (musée de la frite), de très nombreuses boutiques ou l’on peut acheter chocolat, dentelles et gaufres ainsi que 4-5 autres spécialités et de variés pubs et restaurants. Les parcs sont nombreux et permettent de profiter des majestueuses ombres des arbres centenaires. 2-3 moulins, pas forcément historiques, complètent le paysage.

La ville de Bruges en été

Le visiteur recherchant l’authenticité évitera simplement les abords des lieux les plus touristiques. À quelques rues près, c’est le Bruges de tous les jours qui se laisse appréhender et les locaux, à condition de les saluer d’abord en flamand, se montreront accueillants.

Bruges à vélo, une évidence

Pour voir un peu plus de paysage, le mode de transport local à adopter est le vélo : on en trouve partout et si les rues ne sont pas encombrées par les voitures, les vélos ont su en tirer profit. Les locations sont faciles et l’usage de la petite reine très répandu (on trouve des pompes urbaines pour regonfler sa bicyclette par exemple).

Visite de Bruges à vélo

Les pistes cyclables, en plus des routes, sont vastes, en bons états, et les locaux conduisent en respectant les cyclistes.

Avec un peu plus de temps, il est même possible de pousser jusqu’à la mer et de découvrir les beaux paysages du plat pays, l’important port de Zeebrugge ou la côte du côté d’Ostende.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *