10 Fév, 2017

publié par dans Visite Vietnam | 0 Commentaires

Séjour gastronomique au Vietnam : découverte du Coóc mò

Séjour gastronomique au Vietnam : découverte du Coóc mò

Située au nord du Vietnam, la province de Thai nguyen est connue non seulement par des sites touristiques mais aussi des spécialités dont on doit compter le « Coóc mò » la spécialité unique des Tay.

Définition et signification

Le Coóc mò est considéré comme une récompense pour les bons enfants qui obéissent à leurs parents et aussi un cadeau à l’occasion du premier anniversaire du bébé.
Certains disent que Coóc mò est le plat de la campagne. Parce que la plupart des enfants dans la ville ignorent le nom de ce plat et ne savent pas aussi sa forme. Depuis longtemps, Coóc mò est devenu le plat familier des enfants des Tay vivant dans la région montagneuse du nord.
Étant une spécialité de longue date, le Coóc mò est célèbre dans plusieurs endroits tels que Thai Nguyen, Cao Bang, Bac Kan, Quang Ninh,  Lang Son… ce plat vous fascine par sa saveur particulière et sa forme distinctive.
Le Coóc mò est fait de riz gluant, sans farce, enveloppé dans des feuilles de dong ou des feuilles de bananier, il apporte une forme pointue comme des cornes du bœuf. Dans le langage des Tay, le mot Coóc mò signifie les cornes du bœuf, c’est pour cette raison, ce plat possède un nom unique.
D’une part, le Coóc mò n’est pas très grand et contient une forme impressive, c’est pour cette raison que les enfants l’aiment beaucoup. D’autre part, les enfants dans cette région ne vivent pas dans l’aisance comme d’autres dans la ville, donc, le Coóc mò est devenu le cadeau précieux pour des enfants de Tay durant leur enfance.

Coóc mò
Ce plat est disponibles toute l’année et vendu en faisceau ou paire au marché. En particulier, après chaque récolte, on fait le Coóc mò en vue de célébrer une bonne récolte et de récompenser les enfants obéissants qui ont soutenues les tâches de la famille et les travaux agricoles.
Traditionnellement, à l’occasion du premier anniversaire du bébé, que ce soit la saison, les Tay font également le Coóc mò, des jolis pains sont mis dans la main des enfants en accompagnant des souhaits .
Quant à la signification de ce plat, le Coóc mò contient beaucoup de souhait humain. Il symbolise les vœux pour une bonne récolte, et représente aussi le message de solidarité, de prospérité qui toujours existe à côté des ethnies montagnardes.
Malgré le manque de la farce, ce plat vous attire par le liant, la saveur douce, parfumée des meilleurs riz cultivés sur de hautes montagnes. Vous pouvez manger le Coóc mò jusqu’à satiété.

Préparation

Il n’est pas difficile de préparer ce plat, mais il faut aussi l’habileté et la prudence. Par conséquent, le Coóc mò contient non seulement l’essence de la montagne, mais aussi le sentiment, les soins des grands-mères et des mères.
Les Tay à Thai Nguyen préfèrent utiliser les feuilles de dong ou de bananier pour faire le Coóc, il vaut mieux qu’on choisisse des feuilles vertes sans déchirement.
Le riz gluant est considéré comme «l’âme» de Coóc mò. On doit choisir des grains de riz gluant ronds, blancs qui a été éliminé complètement les grains de sable. On prend l’eau des ruisseaux de montagne, puis lave le riz et continue à le tremper pendant quelques heures afin de donner des grains de riz nourris, doux. Ensuite, le riz est mélangé avec des arachides crus écrasées et ajouté le sel.
La plus intéressante préparation se trouve dans l’étape de l’empaquetage. Les feuilles sont déchirées en carré comme le mouchoir puis on les enroule sous la forme de l’entonnoir on met le riz et l’arachide à l’intérieur. On utilise des baguettes pour que le riz soit compacté. On replie prudemment les bords des feuilles et attache avec des liens.

Coóc_mò
La qualité de Coóc mò dépende de manière qu’on attache des lents. Avec un lien lâché, le plat sera pâteux, insipide et pas savoureux, en revanche, pour un lien serré, Coóc mò est facile à perdre sa saveur et à être cru.
On laisse des pains dans la casserole d’eau froide et les tremper pendant une heure, cela aide à bouillir plus rapidement. Comme le bánh chưng, on met le Coóc mò dans la casserole et on ajoute l’eau de façon qu’il soit complètement submergé. On attend seulement deux heures pour avoir un plat délicieux
Le Coóc mò délicieux apporte le vert comme le bánh chưng et on peut gouter le liant du riz, l’arôme de la feuille et la grasse de l’arachide. On peut ajouté du miel ou du sucre à son goût.
Coóc mò – le plat de la campagne- est le cadeau que les expatriés veulent toujours profiter. Donc, n’oubliez pas de gouter ce plat lors de votre séjour à Thai Nguyen.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *